" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A la plume des mots

A la plume des mots

Des Mots, des Pensées … qui voilent chaque instant de sens.

La rivière.

La rivière.

Je continue mon chemin à travers les montagnes, quelque chose m’appelle, elle est là, le bruit de son eau qui coule sans savoir où elle va, cette insouciance de laisser aller les choses qui me replongent dans mon enfance, je reviens chez moi après tant d’absences, la voilà, elle fait fi de ne pas me voir, c’est elle si libre si indépendante, une grandeur simple, comme par le passé, je m’assois à son bord sans un mot, je la regarde avec les mêmes yeux, elle est ainsi, j’attends qu’elle finisse sa représentation.

-Te voilà enfin, je t’attendais, je savais que tu allais finir par venir, enfant, tu passais des heures à cette fenêtre à m’observer, tu me scrutais, l’hiver mes humeurs te faisaient peur à tel point que j’attendais le printemps pour te revoir, tu fabriquais des bateaux en papier que tu mettais à l’eau et suivais en courant sur ma rive, aujourd’hui, tu as grandi, tu es un homme.

-L’endroit ne te manque-t-il pas ?

-Si, je suis peut-être à la recherche de mon enfance, du vrai, loin des artifices et de l’illusion qui nous fait croire à une vie riche.

-Le temps n’efface rien, même si le monde évolue certaines choses restent immuables, tu es là, à la recherche de cette enfance, elle est là, dans ces murs, ou dans ces arbres, chaque chose ici représente un instant de ton enfance, tes rires, tes larmes ou juste ton regard qui les découvre, même si des lieux sont vidés de leur sens, déserté de leurs passants et où il ne reste que les souvenirs, la mémoire des Hommes à cette faculté de rendre à chaque moment son existence.

-Tant de joies et tant de peines ont coulé dans cette rivière sans pour autant avoir le pouvoir de les diluer, l’eau rencontre des obstacles, change son cours, disparaît sous terre puis réapparaît, ainsi va la vie.

-Rivière, le bonheur n’émane-t-il pas de la vie ? Et le malheur n’est-il pas charrié par les flots du destin ?

-Les Hommes croient autrement qu’ils ne devraient croire, c’est, leur désir de prendre de la vie que ce qu’elle offre de meilleur, ils restent sourds à la vérité de peur que leurs illusions ne s’effondrent, à chaque frémissement de cet univers est l’effet d’une cause, mais il y a une chose qui parle a certains et reste inaudible à d’autres, la sensibilité, elle devance la pensée et la croyance, elle permet de voir au-delà du miroir, c’est cette sensibilité qui vous fait voir les choses de l’univers à les voir réellement, pauvre est ceux qui sont dépourvus de cette sensibilité, une rose aura beau vivre mille ans, sans qu’ils prennent conscience de sa beauté.

-Maintenant continue, ton chemin et va là où tu devrais y aller même si personne ne t’y attend, apprivoise l’absence et triomphe du deuil et sache qu’à toute chose qui ne se réalise pas diminue de la vie des Hommes.

-Je reviendrais un jour, je sais que pour toi, je suis toujours cet enfant qui venait s’asseoir à ton bord et qui te parlait sans émettre de son et je suis heureux aujourd’hui de découvrir que tu m’écoutais.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article